Geneviève Brault

Réalisatrice

Geneviève Brault

Biographie de la réalisatrice

Diplômée en journalisme à l’Université du Québec à Montréal, Geneviève Brault est une jeune réalisatrice-cinéaste fascinée par les problématiques sociales. Ses multiples expériences comme réalisatrice et recherchiste à la télévision lui ont permis d’explorer plusieurs sujets d’actualité, dont la diversité culturelle canadienne, la condition féminine et les questions autochtones. Son court métrage, Portrait de bohèmes, s’est retrouvé en compétition pour le prix Caméra Verte aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal, en 2008.

Sa préoccupation pour la question tibétaine remonte au début des années 2000, alors qu’elle réalise quelques reportages sur la question pour l‘émission journalistique bilingue Culture Choc/Shock (diffusé sur les ondes de RDI, Radio-Canada, CBC Newsworld et TV5). Son reportage Lama Samten remporte, en 2001, le Prix Galaxie de l’Association des cablôdistributeurs.

En plus de travailler à la réalisation du documentaire Tibet : terre des braves portant sur la réalité du peuple nomade tibétain, Geneviève réalise également 14 documentaires d’une demi-heure traitant d’une variété de tendances sociales dans le cadre de la série 109 (RDI/Radio-Canada).

Contact

Courriel: .(JavaScript must be enabled to view this email address)
Site: www.cinematika.ca
Linkedin
Twitter

Historique du projet

La réalisation de ce documentaire s’inscrit dans la poursuite des relations développées par Geneviève Brault auprès de la communauté tibétaine du Québec. C’est à travers la réalisation de deux reportages sur celle-ci, entre 2001 et 2003, qu’elle a connu Marijo Demers. Depuis ce temps, elle suit le couple et leur fille dans différents événements organisés par la communauté. De cette relation de confiance est née la possibilité, pour la jeune réalisatrice, d’accompagner à deux reprises la petite famille jusqu’au Tibet. À l’été 2005, Geneviève réside avec cette dernière durant trois mois au sein d’une communauté nomade dans les montages. Cette opportunité unique lui permet de rencontrer des gens exceptionnels et de découvrir une culture fascinante.

Les nomades tibétains, qui avaient réussi à préserver leur mode de vie ancestral jusqu’à tout récemment, voient désormais leur existence menacée au quotidien. Le gouvernement de Beijing est convaincu que la population nomade doit accéder à des standards de développement occidentaux. En 2010, les autorités chinoises visaient un taux de sédentarisation de 80% des nomades à la grandeur du plateau tibétain. Ses séjours au Tibet ont permis à Geneviève d‘être témoin de l’application des politiques de sédentarisation. Les Tibétains sont forcés d’installer des clôtures de barbelés autour de leurs troupeaux, semblant ainsi planter les clous de leurs propres cercueils.

Par le biais d’une démarche personnelle et originale, Tibet : terre des braves, se veut une réflexion sur la condition et l’avenir des nomades tibétains. Le film permet d’observer leur réalité, donnant ainsi une voix et un visage à ce peuple au mode de vie menacé.