Gyamtso Sotse

En 1992, à peine sorti de l'adolescence, Gyamtso Sotse, un jeune tibétain nomade, fait un choix déchirant et s'enfuit de son pays. Accompagné de deux amis, il entreprend la traversée de l'Himalaya à pied et trouve refuge dans la ville indienne de Dharamsala, terre d'exil pour de nombreux Tibétains. Il y travaille quelques années comme cuisinier dans un restaurant, où il fait la rencontre de celle qui deviendra sa femme, Marijo, une jeune étudiante québécoise qui fréquente régulièrement l'établissement.

Pour Gyamtso, qui immigre au Canada en 2000, le choc culturel est énorme. Il ne parle pas le français et à peine l’anglais. Voulant s’intégrer à son nouvel environnement, il décroche un premier emploi comme rôtisseur dans un restaurant de la chaîne St-Hubert. Il s’inscrit aussi à des cours de francisation.

Expatrié depuis plusieurs années, le vœu le plus cher de Gyamtso est de retourner voir sa famille et revivre, l’espace de quelques mois, le quotidien des nomades qui l’ont vu grandir. Son nouveau statut de citoyen canadien lui permet de remettre les pieds sur sa terre natale.

Extrêmement fier de ses racines, Gyamtso interprète également les compositions musicales et les pièces traditionnelles présentées dans le film. À la fois attachant et intrigant, il partage sa culture avec sagesse et émotion.